Préparation au DELF, TEF, TCF: quelques concepts sur les thèmes de la santé, du tourisme, de l’éducation et des nouvelles technologies

Podcast: « l’actualité en français » sur la pandémie de Covid19

L’actualité c’est encore incontestablement la pandémie de coronavirus covid19. Dans cet épisode je voudrais surtout continuer à vous permettre d’améliorer votre français et vous donner des pistes de réflexion sur des sujets de société comme le tourisme, l’éducation et les nouvelles technologies de communication, en lien avec la santé et la crise sanitaire actuelle pour vous permettre de vous préparer au DELF. Ce sont des exemples de sujets qui peuvent tomber le jour de l’examen.


Transcription

Alors que l’épidémie se répand partout dans le monde, nous faisons face à une situation sans précédent*. J’aimerais tout d’abord en profiter pour rappeler les consignes à suivre en cas de d’épidémie et ainsi pratiquer les structures grammaticales pour exprimer l’obligation (je vous invite à télécharger la fiche résumé sur ce point). Ensuite, nous allons voir comment cette pandémie affecte des domaines comme l’éducation et la santé et comment nous pouvons exploiter les nouvelles technologies pour nous aider à traverser cette période difficile.

(1) Rappel des consignes d’hygiène et de distanciation sociale

a) Qu’est-ce que la distanciation sociale?

Avant de commencer à parler des répercussions, des effets, de la pandémie sur notre mode de vie, il est important de rappeler que chacun a un rôle à jouer* pour empêcher le virus d’avoir des conséquences dramatiques.

En ce moment en France, il faut que nous respections des consignes d’hygiène très strictes et il faut pratiquer la “distanciation sociale”. Ça je crois que c’est une nouvelle expression. On parle souvent de “garder ses distances” pour dire qu’on ne doit pas être proche physiquement ou émotionnellement d’une autre personne mais, quand on regarde dans le dictionnaire, la définition de “distanciation”, c’est le fait de mettre de la distance entre soi-même et la réalité et c’est utilisé surtout en théâtre ou en cinéma. On voit bien que ce n’est pas vraiment adapté au contexte de l’épidémie donc je crois que nous venons d’assister en direct à la naissance d’un nouveau terme en français.

En tout cas*, la distanciation sociale ça veut dire « rester éloigné physiquement des autres personnes », et c’est capital car c’est ça qui freine la propagation du virus. Vous avez peut-être vu cette image qui montre des allumettes côte à côte* et comment le simple fait d’enlever une allumette stoppe la progression du feu.

la bise, France

Chaque Français* doit donc limiter ses déplacements le plus possible et maintenant il est même interdit de se retrouver en groupe avec des personnes extérieures à son foyer*.

b) Les mesures d’hygiène (= les gestes barrière)

De plus, il est très important de respecter les recommandations d’hygiène habituelles, c’est-à-dire, se laver les mains fréquemment avec du savon, ne pas se toucher le visage avec des mains sales et tousser* ou éternuer* dans son coude*. On doit aussi penser à jeter les mouchoirs en papier* à usage unique. Vous pouvez d’ailleurs les jeter dans la poubelle à compost si vous en avez une.

Pour finir, il y a une dernière consigne qui est très difficile à vivre pour les Français. On ne peut plus faire la bise ni serrer la main! C’est le rituel par lequel débutent presque toutes les interactions sociales entre les Français et ne pas le faire crée une distance qui dérange. Je vous invite à regarder sur mon site la vidéo de Paul Taylor sur ce sujet pour comprendre l’importance de ce rituel très français.

Malgré toutes ces consignes et l’exemple de nos voisins italiens et espagnols, en France j’ai l’impression que beaucoup de personnes minimisent* la gravité de la situation. Le problème soulevé par les médecins est que nos hôpitaux ne sont pas assez équipés, ni en moyens humains ni* en équipements, pour faire face à un afflux* de malades dans un état grave ayant besoin d’assistance respiratoire. A cause des* politiques passées de gestion des systèmes de santé, le problème n’est pas la maladie elle-même mais notre incapacité à gérer tous les nouveaux malades et à continuer de traiter les patients habituels. Il est donc primordial de respecter les consignes de distanciation sociale et d’hygiène.

Cela implique donc de limiter fortement nos déplacements et c’est là qu’on réalise l’importance de la mobilité nationale et internationale des individus de nos jours* .

(2) La pandémie va-t-elle nous conduire à corriger les excès du surtourisme?

a) Les conséquences négatives du tourisme de masse

En effet, les gens n’ont jamais autant voyagé, que ce soit* pour le plaisir ou les affaires. L’essor des compagnies low cost, l’ouverture des frontières et le développement économique de pays comme la Chine et l’Inde ont entraîné un boom du tourisme. On a même vu apparaître le terme de “surtourisme” pour désigner l’afflux de voyageurs aux mêmes endroits. Des villes comme Venise et Barcelone, des sites comme l’île de Pâques et le Machu Picchu ont dû prendre des mesures spéciales pour contrôler le nombre de touristes. Le tourisme a été encouragé pour développer l’économie mais on se rend compte désormais que l’excès a des conséquences néfastes*. Des sites naturels et archéologiques sont dégradés et les habitants ne peuvent plus se loger dans leur ville car la disponibilité des logements diminue et les loyers augmentent à cause notamment des locations temporaires comme Airbnb.

Une rue commerçante de Milan (Italie) (Montage AFP/Youtube)

b) A quoi ressemblera le futur?

Avec les mesures de confinement, le contraste est frappant* dans la ville de Rome dont le centre est d’habitude noir de monde*. Aujourd’hui seuls les pigeons se promènent sur la place Saint-Marc. On peut se demander si cela va mener à une prise de conscience ou si tout reprendra comme avant. Les gens vont-ils continuer à se précipiter aux endroits populaires pour poster les mêmes clichés* sur Instagram? Notre addiction aux réseaux sociaux va-t-elle empirer* ou allons-nous redonner de la valeur aux relations humaines? L’avenir nous le dira!*

En matière d’environnement*, les conséquences du ralentissement des voyages en avion et de l’économie vont être très visibles, la pollution va baisser fortement, d’ailleurs on le voit déjà dans les zones concernées. Les experts pourront peut-être nous montrer des résultats concrets et ainsi inspirer des comportements pour “ménager la chèvre et le chou”, c’est-à-dire pour trouver un compromis et maintenir un certain niveau d’activité économique compatible avec la préservation de notre planète.

Et vous, est-ce que vous pensez que cela va changer vos comportements à l’avenir?

(3) Comment exploiter au mieux les nouvelles technologies pour garder le contact et prendre soin de nous?

Comme nos déplacements sont limités et que la majorité d’entre nous doit rester à la maison, nous essayons de mettre à profit* toutes les possibilités offertes par les nouvelles technologies. Nous les utilisons notamment pour continuer à travailler, pour enseigner aux enfants, pour s’entraider et pour garder le contact avec nos proches. Elles sont également* fondamentales dans le domaine de la santé.

a) L’éducation

Tout d’abord, concernant l’éducation, il a fallu* s’adapter lorsque les écoles ont fermé. En France, les vacances scolaires venaient de finir quand les mesures de confinement ont été annoncées donc il fallait que les enfants reprennent leur scolarité. Les écoles, les professeurs et le CNED (dont la mission est de proposer des cours à distance) ont dû rapidement adapter les leçons et proposer des solutions aux parents pour que* les enfants aient accès aux devoirs* et que des classes virtuelles soient créées. Malheureusement le système a connu des ratés* car certains élèves ne pouvaient pas se connecter aux plateformes mais je pense qu’avec le temps, ces problèmes vont se régler.

C’est tout un défi maintenant pour les parents de devoir assurer aussi le rôle de professeur. J’espère que cette situation difficile permettra de réfléchir aux méthodes pédagogiques employées habituellement et de promouvoir ensuite un système où l’élève serait encouragé à être plus autonome (tout en étant guidé) et plus impliqué dans le processus d’apprentissage. Je souhaite que cela encourage aussi un enseignement connecté à la réalité, où ce qu’on apprend à l’école a un lien avec le monde qui nous entoure pour motiver les jeunes. Je vous mets en lien une petite vidéo qui parle de la méthode Freinet adoptée par certaines écoles et qui est très différente du système classique.

Cela va provoquer des changements mais je crois qu’on se rendra compte de l’importance des enseignants et de la difficulté de leur travail. Le thème de l’éducation est un sujet complexe à part entière dont je parlerai dans d’autres épisodes.

Deuxièmement, les enfants étant à la maison et les entreprises non essentielles fermées, beaucoup de parents sont maintenant obligés de travailler à distance. Le grand défi pour les gens qui télétravaillent* va être de trouver un mode de fonctionnement avec leur famille pour réussir à effectuer leurs tâches professionnelles malgré les distractions liées à la présence des enfants. Cela va demander d’établir des règles et d’apprendre à vivre en communauté de façon la plus harmonieuse possible. Si vous ne connaissez pas encore, c’est le moment de vous informer sur les principes de ce qu’on appelle l’éducation bienveillante ou positive. J’ai mis un lien en bas de la transcription à ce sujet.

b) Le télétravail

D’autre part, le monde du travail est en train de vivre une révolution. Si, avant, les entreprises étaient parfois réticentes* à accepter que les employés travaillent de la maison, en ce moment elles sont obligées d’accepter le télétravail si c’est techniquement possible. Dans certains secteurs, les services informatiques doivent mettre en place rapidement des systèmes pour assurer la sécurité d’informations confidentielles.

Par ailleurs, les gouvernements ont annoncé des mesures exceptionnelles pour distribuer des allocations chômage* aux personnes qui ne peuvent plus travailler et des reports de charges* pour les entreprises. Je vous explique dans la fiche de vocabulaire ce que ces mots spécifiques au système social français veulent dire. Vous pouvez la télécharger en visitant mon site francais.mypolyglotlife.com.

c) Le domaine de la santé

En plus de l’éducation et de l’économie, les nouvelles technologies sont bien entendu très utiles aussi pour les personnels de santé. Pour limiter les déplacements et faire un premier diagnostique des patients atteints de symptômes similaires au virus, et ainsi éviter les visites inutiles chez le docteur ou à l’hôpital, des téléconsultations ont été mises en place. Ainsi on protège les malades et les soignants et il devient possible d’augmenter le nombre de consultations. Le patient appelle en visioconférence et décrit ses symptômes à un médecin qui peut alors lui donner des conseils ou l’orienter vers le service médical approprié. Dans le cadre de maladies chroniques ou dans les endroits isolés, on peut aussi fournir aux patients des équipements ou des applications spéciales sur leur smartphone permettant au médecin de consulter des données médicales précises mais cela ne s’applique pas au virus.

De façon assez surprenante, les réseaux sociaux sont aussi utiles pour créer un lien direct entre les équipes médicales et la population. C’est un outil que les soignants utilisent pour informer sur leurs conditions de travail difficiles à cause du manque d’équipements de sécurité. Ainsi, ces derniers jours, un appel à coudre des masques à destination des maisons de retraite* (qu’appelle EHPAD) a circulé sur les réseaux sociaux avec les instructions à télécharger. Des chefs d’entreprise et des particuliers publient des offres sur Facebook pour proposer de l’aide gratuitement aux travailleurs dans le domaine de la santé.

Une initiative débutée en Italie et largement relayée sur les réseaux est maintenant suivie en Espagne et en France: à 20 heures (8h du soir), les gens se mettent à la fenêtre pour applaudir les personnels de santé qui travaillent d’arrache-pied* dans les hôpitaux. Au Québec, vu les espaces entre les maisons, les gens sont invités à faire clignoter* les lumières (allumé-éteint). C’est peu mais il est important de montrer de la reconnaissance et de la gratitude aux personnes qui continuent de travailler dans ces circonstances. La gratitude, le fait d’être conscient des choses positives dans notre vie, est fondamentale pour notre bien-être.

d) Prendre soin de nous

Ceci m’amène à vous parler d’un sujet important: notre santé mentale et comment nous pouvons mettre à profit les nouvelles technologies pour prendre soin de nous et des autres. Nous sommes certes confinés à l’intérieur mais nous n’avons jamais eu accès à autant de sources de divertissement et de culture en ligne. Nous avons des livres numériques, nous pouvons faire des visites virtuelles de musées célèbres, suivre des formations en ligne, faire du sport ou méditer dans notre salon, regarder des films pour nous détendre ou encore faire des visioconférences avec nos amis et proches pour rompre l’isolement.

Si vous voulez essayer la pleine conscience, ou mindfulness, et en même temps pratiquer votre français, je vous invite à découvrir les activités proposées par Jessica de Sunny Side French. De nombreux studios de yoga ont aussi commencé à proposer des cours en “live” animés par leurs professeurs habituels sur Instagram, Facebook et Youtube. Ça permet de garder le contact et de continuer une activité physique en groupe virtuel.

On utilise aussi les réseaux sociaux pour organiser des groupes d’entraide* pour se rendre service les uns aux autres. Aider les autres ou avoir le sentiment d’être utile contribue à notre bonheur donc on doit se demander ce qu’on peut faire dans la situation actuelle pour mettre nos compétences au service des autres, que ce soit créer des memes amusants pour divertir les gens ou proposer un service physique ou virtuel.

En conclusion, je dirais que la technologie est un outil qui permet de rompre l’isolement en donnant la possibilité de connecter les gens partout dans le monde. Je pense qu’on va réaliser qu’un ordinateur ne remplacera jamais le contact humain mais nous pouvons profiter de cette période difficile de confinement pour renforcer nos liens sociaux grâce aux machines. Et, malgré toutes les activités disponibles, si vous vous ennuyez quand même, ne vous inquiétez pas, il est prouvé que l’ennui favorise la créativité alors donnons-nous la permission de ne rien faire et de nous ennuyer!


Voilà, c’est la fin de ce épisode, j’ai essayé de vous proposer une vision pas trop négative de la situation et surtout d’introduire quelques concepts très importants si vous préparez les examens du DELF, le TEF ou le TCF. Je reviendrai sur tous ces thèmes de façon plus détaillées mais je vous encourage déjà à consulter les liens qui sont dans la description pour enrichir votre vocabulaire et vous entraîner à réfléchir à ces sujets en français.

Si vous voulez en discuter, n’hésitez pas à réserver une consultation avec moi! En attendant, moi je vais aller me poser* quelque part et m’ennuyer pour tester les théories scientifiques, à bientôt!


Pour approfondir

Le tourisme et l’environnement:
Le Figaro, 2019: Les mesures de 12 destinations contre le surtourisme
Géo, 2020: Les eaux de Venise transparentes depuis le confinement

L’éducation
FranceTV, 2019: A quoi ressemblera l’école du futur?
Tébéo, 2016: La pédagogie Freinet (une école à Brest)
Pomme d’Api, 2015: L’éducation bienveillante – Petit guide à l’usage de tous les parents

La santé
Wedmain, 2020: Singapour ou la lutte « exemplaire » d’une smart city contre le COVID-19
Pourquoidocteur.fr, 2020: Téléconsultation : un Français sur deux préfère le contact direct avec son médecin

Culture
– Ecouter/Regarder des concerts de musiques classiques et actuelles: Arte Concert
– Lire: Beaucoup de bibliothèques prêtent des livres numériques gratuitement et des sites proposent des audiolivres gratuitement. Vous pouvez aussi trouver beaucoup de classiques en format texte ou sur Youtube, par exemple « Le Petit Prince » et « Le Petit Nicolas ».
– Visiter des Musées à Paris

Bien-être
French Sunny Side: A mindful approach to learning French
Pourquoidocteur.fr: S’ennuyer est bon pour la santé mentale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)